Les Inspirations du Douanier Rousseau

Le Douanier Rousseau a peint près de 250 œuvres au cours de sa vie et a abordé des thèmes très différents dans son travail. Certaines de ses œuvres ont été perdues car Rousseau les donnait en guise de paiement à des commerçants.

Sa source d’inspiration la plus célèbre reste la jungle exotique avec ses nombreuses œuvres qui nous font voyager à l’autre bout de la planète. Cependant, les paysages tropicaux ne sont pas les seules inspirations d’Henri Rousseau : il a également exploré des thèmes plus urbains et divers.

Pour ces toiles, Rousseau utilisait des couleurs très vives. Il peint sur toile et à l’huile. Le rendu est intense et profond.

 

Les jungles tropicales, des inspirations emblématiques d’Henri Rousseau

Comment parler des inspirations d’Henri Rousseau sans parler dans un premier temps du thème qui a rendu célèbre le peintre naïf. Ces œuvres inspirantes, créatives nous font voyager… Alors que Rousseau lui-même n’a jamais quitté la France ! En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire le Douanier Rousseau ne s’est pas inspiré de ses voyages pour peindre ses célèbres scènes tropicales mais il a nourri son imagination en grande partie avec les récits de ses amis militaires qui avaient parcourus le monde, et en particulier le Mexique, lors de leur mission. Aussi, il trouvait son inspiration dans les livres.

 

Nature morte : Bouquet de fleur

 

Rousseau aimait également peindre des natures mortes, mais pas n’importe lesquelles : des bouquets de fleurs luxuriants. Il en a peint douze (connus à ce jour). Il trouvait également son inspiration au Jardin des Plantes ; Rousseau était émerveillé par les fleurs et leur beauté.

 

Paysage urbain

 

Fidèle à son style naïf, Rousseau ne fait apparaître aucune notion de perspective dans ses paysages. Il s’inspire parfois d’endroit qu’il a bien connu comme dans son œuvre l’Octroi où Rousseau évoque ce qui a été, pendant de nombreuses années, son lieu de travail. Souvent, dans ses paysages, Henri Rousseau fait apparaître des éléments qui témoignent des progrès techniques de son époque comme la Tour.

 

Des portraits pas comme les autres

 

Enfin, le Douanier Rousseau a fait de nombreux portraits à l’image de son autoportrait, « Moi-même », où il se représente en tant que peintre en costume, une palette à la main où sont inscrits les prénoms de ses deux femmes. C’est aussi grâce à un de ses portraits que Picasso a connu Rousseau. Picasso a d’ailleurs gardé ce portrait toute sa vie dans son atelier. On peut encore citer une autre anecdote, Rousseau a fait le portrait d’Apollinaire au côté de sa compagne de l’époque et peintre, Marie Laurencin. Son œuvre est intitulée « La Muse inspirant le poète ». Ces portraits ont suscité beaucoup d’incompréhension et même de rejets auprès de ses contemporains pour leur style inhabituel, non-conventionnel et aux inspirations primitives et naïves.